Exemples de récit, Mon métier adoré

Marc L’invincible

Bonjour !

Dans cet article, je vous expliquais qu’il m’arrive d’écrire des ouvrages qui ont vocation à être diffusés au plus grand nombre.

Je viens justement de finaliser le livre qui relate l’histoire de Marc L’invincible, un petit garçon victime du syndrome de Wolff-Parkinson-White, une maladie rare qui n’a pas été diagnostiquée à temps car il n’en présentait aucun symptôme… jusqu’à ce qu’il s’écroule d’un arrêt cardiaque à l’âge de quatre ans.

Les parents de Marc lui ont prêté leur voix, et je leur ai, à mon tour, prêté ma plume, pour décrire les épreuves qu’ils ont traversées. Beaucoup, beaucoup d’émotion dans ce livre !

Je vous invite à découvrir cette biographie sur Amazon, en version e-book ou en version imprimée : https://www.amazon.fr/dp/B07Y4KC5S1?ref_=pe_3052080_397514860

Lisez, partagez, commentez et parlez-en autour de vous ! Tous les bénéfices serviront à payer les soins médicaux de Marc, ainsi qu’à financer la traduction du livre en langue anglaise, pour une diffusion au plus large.

2019-07-18-1ère-couverture-SSP-V2-EBOOK

 

Merci encore à la famille de Marc pour leur confiance dans ce projet.

Markousha vaincra !

 

 

 

Exemples de récit, Mon métier adoré

Un projet achevé…

La livraison dont je vous parlais dans l’article précédent s’est très bien déroulée. J’ai remis les cinq exemplaires commandés à la fille de la narratrice, ma cliente. Nous avons discuté de l’ouvrage, de la santé actuelle de sa maman, et de choses et d’autres. C’est vraiment un plaisir de se rendre compte qu’au-delà du travail en lui-même, les relations qui se construisent en filigrane sont également porteuses de sens… et de joie !

J’ai reçu l’autorisation de vous montrer la couverture du livre (anonymée). Et j’ai même eu droit à une petite dédicace !!!

1ère-couverture-GM-anonyméeDédicace-biographie

Exemples de récit

Fiction généalogique, les coulisses

Vous le savez, mon métier nécessite une confidentialité rigoureuse, ce qui fait que je ne peux pas vous en parler ouvertement dans la plupart des cas. C’est normal, puisque les personnes dont j’écris l’histoire, narrateurs et narratrices, sont fort heureusement en vie, et leur famille aussi. Leur biographie reste donc dans la sécurité et l’affectivité du cercle familial.

De temps en temps, cela dit, se présente un ouvrage à porter à la connaissance d’un plus large public, dont je peux alors vous faire part, une fois le livre publié. Aujourd’hui, ce n’est pourtant pas d’une telle œuvre que je souhaite vous entretenir. Voyez-vous, à une occasion, j’ai notamment  été contactée pour écrire au sujet d’une personne décédée. Elle s’appelait Marie, et il ne s’agissait pas de rédiger son éloge funèbre, mais de donner du relief à sa vie ou, pour parler plus précisément, à un passage très particulier de sa vie. Sachant que le passage concerné a eu lieu entre 1906 et 1908, personne ayant connu notre héroïne n’est encore en vie. Comment faire, dès lors, pour écrire sur Marie ?

Dans un premier temps, j’ai requis plus de détails sur l’épisode à raconter :

Marie, jeune fille de quinze ans, accompagne sa sœur, son beau-frère, leur fils, et sa plus jeune sœur, sur un paquebot au départ de Saïgon et à destination de Marseille. Arrivés au niveau du Canal de Suez, le beau-frère décède. Sa femme n’a pas accès à ses fonds et n’a que ce qu’elle possède sur elle pour rentrer au Vietnam. Cela représente les voyages de retour pour elle et les deux enfants, mais il ne reste plus assez pour le transport de Marie. Celle-ci est alors confiée aux Sœurs du Bon Pasteur à Suez, dans l’attente d’un rapatriement ultérieur. Marie restera finalement deux ans à Suez avant de pouvoir rentrer à Saïgon…

À ce stade, j’ai visualisé l’importance du traumatisme subi par la jeune fille et j’ai compris pourquoi il était nécessaire de lui donner une voix en lui prêtant ma plume. Maintenant, je voudrais vous raconter comment j’ai procédé pour lui insuffler un peu de vie.

J’ai reçu les documents suivants pour étayer mon travail :

  • Un acte de décès,
  • Une attribution de pension de veuvage,
  • Des échanges de courrier et de télégrammes entre le Gouverneur Général d’Indochine, le Chargé d’Affaires de France au Caire, le Lieutenant-Gouverneur de Cochinchine, et le Président de la Société de Protection de l’Enfance en Cochinchine,
  • Un arbre généalogique,
  • Des récits d’une petite nièce de Marie, basés en partie sur les souvenirs de sa propre mère. Cela m’a donné un éclairage sur l’un des protagonistes de l’histoire, même si ce n’était pas sur Marie elle-même.

Priorité : remettre en ordre la chronologie de tous ces éléments. Grâce à cela, j’ai obtenu une trame sur laquelle baser mon histoire. Ensuite, j’ai procédé à quelques recherches de mon côté, grâce à la magie d’internet. J’ai notamment trouvé quelques pistes sur l’installation du Couvent du Bon Pasteur à Suez. J’ai aussi identifié les paquebots circulants sur le trajet Vietnam-France à l’époque. Heureusement, il y en avait peu ! J’ai ainsi pu identifier un navire plausible à intégrer dans mon récit.

Puis, j’ai laissé fuser mon imagination…

Texte à suivre dans deux jours.

Pensées

La fête des mères approche !

Vous recherchez un cadeau original pour montrer à votre mère combien vous l’aimez ? Nous vous proposons de l’accompagner dans l’écriture du livre de sa vie ! Un livre-objet unique, précieux et conçu pour durer dans le temps. Une aventure incroyable, riche en partages et en émotions.
Les Compagnons Biographes, c’est un réseau de 50 écrivains biographes à votre service, partout en France. Découvrez nos portraits et choisissez le biographe idéal pour la première femme de votre vie : www.compagnonsbiographes.net

 

Pensées

Et les secrets de famille dans tout ça ?

Voilà un sujet intéressant !

Je vous propose de regarder ce documentaire présenté par France 5 très prochainement :

http://www.francetvpro.fr/france-5/communiques-de-presse/secrets-de-famille-lheritage-invisible-26059704

Et dites-moi ce que vous en pensez quand vous l’aurez vu 😉

Pensées

L’ancêtre au coin du feu

Fermez les yeux un instant. Voilà, comme ça… Maintenant, imaginez votre grand-père assis dans un fauteuil profond près de la cheminée. Un feu ronflant y crépite, réchauffant agréablement vos membres engourdis par le froid de l’hiver. La balade a été rude pour parvenir jusqu’à la maison de votre aïeul, mais vous êtes certain que le jeu en vaudra la chandelle. Doucement, vous vous approchez du siège confortable qui accueille votre ancêtre et vous demandez : « Dis, papi, c’était comment quand tu étais petit ? » Alors, votre grand-père se tourne vers vous et commence à raconter…

Mais chut, n’en disons pas plus ! Car ce que votre aïeul s’apprête à vous révéler ne concerne que quelques paires d’oreilles triées sur le volet. Généralement, il s’agit de celles des membres de la famille. Quelquefois, le cercle des heureux élus s’étend aux amis et aux voisins. Plus rarement, au village entier.

Bien sûr, le récit de votre grand-père n’est pas exhaustif. Il ne met en lumière que les souvenirs les plus vivaces, les plus intenses, les plus importants pour le narrateur. L’histoire contée par celui-ci ne révèle pas LA vérité, mais SA vérité. Mais cela ne vous dérange pas. Car, de votre aïeul, vous avez la chance de garder cette trace. Et c’est un cadeau infiniment précieux que votre ancêtre vous a offert lors de cette mémorable soirée au coin du feu…

Et moi, dans l’histoire, me direz-vous ? Eh bien, en tant qu’écrivain-biographe, je vous propose humblement de faire des mémoires de votre grand-père un livre qui résistera au temps et à l’oubli. Appelez-moi donc et nous en discuterons 🙂

Pensées

Une écriture différente

Bonjour à tous !

Je discutais avec une cliente récemment, à propos de la finalisation de la biographie de sa maman. Elle m’a demandé si j’avais d’autres biographies sur le feu en ce moment. Alors, oui, bien sûr, j’en ai ! Si je me tiens à la confidentialité stricte pour tout ce qui concerne mes biographies, j’ai toutefois pu lui parler (dans les grandes lignes) d’un ouvrage qui va être rendu public : l’histoire d’un petit garçon qui a souffert, à l’âge de quatre ans d’un arrêt cardiaque anoxique, et de comment il a récupéré en partie ses fonctions cognitives et motrices.

Ma cliente m’a alors fait remarquer que c’était très loin du travail effectué avec sa mère. C’est tout à fait vrai ! D’un côté, je suis passeur de mémoire : je participe à la transmission d’un patrimoine essentiel au sein d’une famille. De l’autre côté, je suis passeur de message en plus de passeur de mémoire : je fais en sorte d’ouvrir la communication au-delà du lectorat familial, dans l’espoir d’améliorer la prise en charge des syndromes cardiaques chez les nouveaux-nés et des lésions cérébrales en général.

Bien entendu, l’écriture est différente dans ces deux approches. Le travail l’est donc également. Dans les deux cas, pourtant, je m’épanouis, ravie d’être à ma place au sein de chacun de ces rôles… 🙂

Belle journée à tout le monde, restez au chaud si vous le pouvez !

Julie Lucquet

Pensées

Mise en perspective

Voici une mini-bd du merveilleux Pascal Campion : http://pascalcampion.blogspot.com/2019/01/expectations.html

Pour ma part, j’oscille entre les trois dernières cases. Car, oui, écrire des biographies, c’est tout un art 🙂

Et vous, où en êtes-vous ?

Pensées

Bonne rentrée !

Bonjour tout le monde !

Me voilà de retour après un été chargé 🙂 Vous me pensiez en vacances, à profiter du sable doré qui glisse entre les doigts de pieds ? Que nenni !

Cet été, en plus de passer du temps avec mon petit, que nous n’inscrivons au centre de loisirs qu’à mi-temps pour les vacances, j’ai planché sur trois biographies : une pour une dame qui vient de fêter ses 90 ans ; une autre pour un monsieur de 85 ans ; et une dernière pour une jeunette de 60 ans.

De quoi dévoiler un large éventail d’aventures humaines… L’émotion était au rendez-vous ! Et je suis heureuse de contribuer, à ma manière, à la transmission des mémoires familiales 🙂

Alors, à bientôt si le cœur vous en dit !

Témoignages

Être biographe pour autrui

Un magnifique témoignage autour d’un livre émouvant, co-écrit par Christophe Tézier, également compagnon-biographe :

https://www.youtube.com/watch?v=Gr444smp238

Merci à toi, Christophe, d’avoir répondu présent pour ce livre 🙂