Questions-réponses, Tarifs

Question n°7 : est-ce qu’il y a possibilité d’étaler la dépense ?

Oui, sans aucun souci 🙂

Dans les faits, une fois l’acompte de garantie déposé, vous me réglez au fil de l’eau, après chaque livraison (=transmission des écrits après un entretien). Vous pouvez donc tout à fait espacer les entretiens si votre trésorerie a besoin de souffler un peu.

De plus, la facture de chaque livraison est directement liée aux nombreuses heures passées sur les retranscriptions et réécritures. Si nous décidons de faire des entretiens d’1h30 au lieu de 2h, la facture correspondante sera moins importante. À la toute fin du projet, cela vous reviendra au même coût, mais la dépense sera plus faible de manière ponctuelle.

Questions-réponses

Question n°6 : est-ce que je pourrai récupérer les enregistrements des entretiens quand on a aura fini ?

Bien sûr, si vous le souhaitez ! D’une certaine manière, ces enregistrements pourront ainsi compléter le livre.

Il suffira simplement de m’en faire la demande 🙂

Questions-réponses

Question n°5 : est-ce que j’aurai un livre, après les entretiens ?

OUI. C’est en tout cas la finalité souhaitée la majeure partie du temps par les clients. Avoir un objet fini entre les mains, l’histoire de sa vie couchée sur le papier ! C’est comme un accomplissement.

Vous aurez même votre nom sur la couverture ! Votre autobiographie sera VOTRE livre, du début à la fin. En tant que biographe familial, je vais rédiger pour vous vos mémoires. Mais je ne suis que la plume. VOUS serez l’auteur de ce livre.

Et si nous en parlions ?

Questions-réponses

Question n°4 : est-ce que ma biographie sera prête à temps pour Noël/mon anniversaire/les vacances des enfants à la maison ?

Oui, absolument ! Nous définissons ensemble le planning au moment de la commande, en fonction de vos attentes et des délais nécessaires. Les séances d’entretien seront plus rapprochées si besoin, de manière à ce que vous soyez livré(e) au meilleur moment !

Si vous visez Noël 2017 pour cette biographie, contactez-moi vite pour mettre le train en marche, c’est encore faisable !

Et n’oubliez pas ! Pour toute commande passée jusqu’au 31/03/2018, profitez de 25% de réduction sur mes prestations !

À très vite pour en discuter !

Questions-réponses

Question n°3 : Dans votre présentation sur le site des Compagnons Biographes, vous citez le proverbe « les paroles s’envolent, les écrits restent ». Qu’est-ce qu’il signifie ?

C’est un beau proverbe, n’est-ce-pas ? À l’origine, il avait plutôt une connotation juridique (Verba volant, scripta manent) mais voici comment je l’entends : tout ce que vous raconterez à votre entourage, il pourra l’oublier, le déformer involontairement et ne garder au final de votre mémoire qu’un souvenir aimant, certes, mais pas très précis.


Écrire votre autobiographie, c’est inscrire votre vérité sur le papier. Il n’y a pas de plus bel hommage à votre mémoire que le livre de votre vie qui résistera à l’oubli de l’homme, vous ne pensez pas ?

Je peux vous aider à ancrer/encrer cette trace, appelez-moi !

NOTE : cette question se réfère à ce lien : http://www.compagnonsbiographes.net/ecrivains/Lucquet.html

Questions-réponses

Question n°2 : est-ce que vous pourrez inclure des photos dans le livre de ma vie ?

Oui, bien sûr ! Je peux scanner des photos de vos ancêtres, des lettres anciennes et même un arbre généalogique selon sa taille. Ensuite, j’inclurai tous ces documents essentiels dans votre autobiographie !

Parlons-en si vous voulez bien !

Questions-réponses

Question n°1 : pouvez-vous me donner un exemple d’une autobiographie écrite par un tiers ?

Bien sûr ! Voici un exemple :
http://sage-femme.be/livres-sage-femme/memoires-dune-sage-femme-de-lardeche-au-nez-et-a-la-barbe-des-gens-presses/

Ici, une dame de 70 ans (Marie-Noëlle BAT) raconte comment elle est devenue sage-femme, comment elle a commencé à travailler en tant que telle et comment son métier a évolué au cours des années.
On y retrouve le ton d’une personnalité intègre et le contexte de l’époque, avec les impacts que la guerre a pu avoir spécifiquement sur l’exercice d’un métier déjà difficile en temps de paix.

C’est Marianne VIVIEZ qui a recueilli les mémoires de cette sage-femme retraitée et elle a su en garder toute l’authenticité dans son récit.